Translate

vendredi 10 avril 2009

Bee Gees



C’est depuis ma tendre enfance mon groupe préféré. Quand je dis ça, en général, les gens se marrent…et pourtant ! Les Bee Gees, c’est un groupe phare de la musique pop des années 60, groupe mythique du disco des années 70, impérial dans la création de balades dans les années 80. Pour certains ignares, c’est ringard. Pour moi, c’est les rois de la pop qui ont accompagné mes premiers pas, mes levers d’index disco dans mon berceau et déhanchés féroces dans mes couches culottes.

Nés à Manchester dans les années 1947 et 1950, Barry, Maurice et Robin Gibb sont très tôt plongés dans l’atmosphère artistique. Agés respectivement de 9 et 6 ans, Maurice et Robin étant jumeaux, les trois font leur entrée dans l’industrie du cinéma. Puis c’est l’installation à Brisbane en Australie. Là ils fondent avec leur sœur Leslie et le dernier bambin de la famille Andy, le groupe Wee Johnny Hays and the Blue Cats.
Tous les cinq jouent de la guitare, chantent et tapent des mains sur les plages, font des apparitions sur des radios locales, puis une première apparition télé en 1960. Barry a 13 ans, ses frères 10 ! Le présentateur les annonce comme les BG’s (Barry Gibb); et voilà les Bee Gees sont nés.
1963: le premier single Three Kisses of Love.



1966, le groupe est proclamé meilleur groupe en Australie. Et on veut nous faire croire que les groupes de jeunes est un phénomène récent? Moué…bien sûr et le chameau est un mammifère marin.
1967, la famille Gibb réintègre la Grande-Bretagne. Barry, Maurice et Robin composent, continuent de faire de la musique, envoient des cassettes démo au producteur des Beatles et son associé Robert Stigwood. Stigwood les appelle illico et les voilà signant New York Mining Disaster 1941, en single, puis Holiday et le fameux To Love Somebody. Aussitôt c’est le succès, l'abondance de shows, le second album Horizontal où figure le titre Massachusetts. 1968 c’est l’album Idea et les chansons I Started A Joke, Gotta Get A Message To You, et déjà des apparitions sur les télés américaines.



1969 l’album Odessa sort, avec des arrangements orchestrés du feu de dieu. Le succès, la gloire, l‘argent, tout est soudain. Les frères Gibb pensent pendant un moment pouvoir être autonomes les uns des autres et travaillent à différents projets. Robin écrit, compose, arrange et produit son propre album Robin's Reign, de leur côté Maurice et Barry signent l’excellent album Cucumber Castle. Le temps de gagner en maturité, ils ont 22 ans et 19 ans, un an et demie passe et les Bee Gees se retrouvent pour composer Two Years On , numéro 1 aux Etats-Unis; suivra l’album Trafalgar en 1971.




Jusqu’à 1974 et le Mr Natural, les Bee Gees sont en perte de vitesse. Influencés depuis un moment par le R&B, pas le truc lamentable d’aujourd'hui, mais le vrai R& B, celui dérivé de la soul des années 60, le groupe travaille à un nouveau genre musical et sort Jive Talking. Revenus dans la course, ils s’auto-labellisent en continuant de collaborer avec Stigwood. Le trio se dessine une voie royale en enregistrant leur prochain album au château d’Hérouville et pondent Stayin' Alive, Night Fever , How Deep Is Your Love etc...

Pendant ce temps, à New-York, une nouvelle vague culturelle deferle, le disco est apparu. Le film Night fever de 1976 avec John Travolta et les Bee Gees qui assurent la BO aura le destin qu’on lui connaît. Réussite incommensurable, le disque est 14 fois disque d’or. 1979, les frères Gibb ne se laissent pas griser et continuent d’écrire Spirits Having Flown dont le titre Love You Inside Out sera repris récemment par la chanteuse Feist.
1981, Living Eyes sort mais n’a pas la reconnaissance méritée les Bee Gees sont désormais étiquetés "disco". Les professionnels de la musique, légèrement jaloux de leur succés passé oublient facilement que les Bee Gees sont pop et R&B avant tout, et les dénigrent volontiers.
Barry continue néanmoins, il produit Dionne Warwick, Kenny Rogers, écrit Islands pour Dolly Parton, écrit et produit Eaten Alive de Diana Ross avec le celebre Chain Reaction. Les années 80 sont un long stand-by pour le groupe et se terminent tristement par la mort de leur jeune frère Andy. Ils lui dédieront One en 1989.



Depuis, les années 90 ont été fleuries de collaborations, de créations diverses, pour eux et pour d’autres artistes, de l’entrée au Rock And Roll Hall Of Fame, du International Artist Award en 1997 aux USA, le Brit Awards, les récompenses pleuvent à Monaco, l’Allemagne, l’Australie, les voilà en selle pour une tournée mondiale en 1998. C’était il y a 10 ans.. Depuis les deux groupes que j’admire et suis depuis des années, Ladybug Transistor et Lucksmiths ont chacun repris des titres des Bee Gees; d’autres artistes pop grandioses comme Feist ou The Bird and The Bee (cf Piggledy Pop 26/12/08) font de même. Les grands esprits se rencontrent toujours.






1 commentaire:

A Singer Must Die a dit…

Oui les Bee Gees sont avant tout un formidable groupe pop. Merci de leur rendre justice!
Manuel