Translate

mercredi 30 septembre 2009

Laminated Cat



Groupe rock d’Athens en Georgie, USA, les Laminated Cat offrent leur nouvel album depuis le 30 septembre 2009. Autant vous le préciser de suite, ils sont signés sur Garden Gate le label de Maci, l’épouse de Robert Schneider, illustre grand maître producteur (of montreal, Neutral milk hotel, Olivia tremor control.. Etc), créateur du label américain elephant6 qui est aussi leader du groupe Apples in stereo. Voilà, la messe est dite.


Le single du groupe ( AJ Griffin, Tanner Olin, Cooper Smith, Camden Smith), Aquamarine est évidemment psyché et pop, comportant une mélodie élastique et dynamique. La batterie, basse, claviers se dandinent gaiement sur les paroles tonitruantes. Les 4 artistes définissent leur genre comme ceci: ba ba ba da dum ba ba da dum WHOOOSH (siren noise!!!!) da da da da ba bum dee dum chicka-chicka et ont orchestré l’album Umbrella Weather avec un certain sympathique piquant.
La classe absolue pour ce sang neuf d’Athens qui a vu défiler bon nombre de groupes typés et excellents.

Umbrella weather est en vente depuis 2 jours, le groupe comptabilise à peine 150 écoutes sur leur myspace et pourtant, mon doigt (le petit et autre) me dit qu’on va en entendre des vertes et des mûres sur les Laminated cat. Une météorite à suivre des yeux et des oreilles…
myspace.com/laminatedcatt
freewebs.com/laminatedcatt/

samedi 19 septembre 2009

Kings of Convenience



Un brin de notes fleuries bossa annonce le troisième album des Kings of Convenience. Ils sortent un premier LP en 2001 Quiet Is The New Loud qui mène illico le duo norvégien au top des ventes de disques et à une renommée mondiale.

Le deuxième Riot On A Empty Street arrive en 2004, après avoir été amplement attendu et offre la collaboration de la chanteuse Feist, leur amie depuis leurs débuts.

Il aura fallu patienter 5 années pour ce grandiose Declaration of Dependence. (sortie prévue le 29 octobre 2009), période pendant laquelle Erlend monte brillamment son affaire en solo avec The Whitest boy alive.
piggledypop.blogspot.com/2008/02/whitest-boy-alive.html


L’impatience des fans des KOC est comme à l’accoutumée, fortement justifiée. Cet hymne à la liberté, déclaration d’indépendance signée des mains de Erlend Øye et Eirik Glambek Bøe comportant 13 titres est un bijou absolu. L’ambiance est ensoleillée, la rythmique tropicale, à l’image de la pochette, différente des photos passées et de leur programme musical davantage en osmose avec l’univers cosy au coin du feu ou de fraiches escapades dans les fjords.
De manière fidèle, on retrouve l’instrumentation qui fait toute la splendeur et l’originalité du duo, guitares acoustiques, piano, violoncelle, contrebasse. Leurs deux voix, suaves et soft s’accordent toujours dans un splendide unisson.

Quant au thème, il se trouve imagé par le voyage, en bateau cette fois-ci, laissant de coté les trains, comme dans Boat Behind, My ship isn’t Pretty.
Si vous ne connaissez pas encore les Kings of Convenience, welcome on board, cet album est un excellent indice de leur style et ne peut que plaire aux néophytes. Pour les amateurs des Kings, un titre bonus bien connu Riot on an Empty street apparait à la fin de l'écoute..
kingsofconvenience.org
whitestboyalive.com

mardi 15 septembre 2009

Princeton



Oyé Oyé, la nouvelle est arrivée ! Les Princeton officialisent leur entrée dans le monde de la joyeuse pop et concrétisent leur style musical californien acharné grâce à la sortie le 29 septembre de leur premier album, Cocoon of Love.
Voilà presqu’un an que Piggledy Pop attend cet événement. On y est. Les 11 titres sont véloces et brodés d’or.

piggledypop.blogspot.com/2008/12/princeton.html

jeudi 10 septembre 2009

Cherbourg


Voici un joli nom de ville normande pour ce quator anglais qui emmerge depuis quelques mois. Au chant et guitare il y a Andrew Davie, à la flûte, guitare et mandoline Phil Fiddle, Chris Maas à la batterie, et Kevin Jones au chant et basse. Phil et Davie se croisent et forment le groupe, qui s’appelle à l’origine Davie Fiddle qui accompagnera Laura Marling en tournée. Ils rencontrent les deux autres il y a quelques mois seulement pour former Cherbourg. C’est dans leur ville natale, Londres, qu’ils présentent leur premier EP cette année, Last Chapter of Dreaming.

Ce qui est notable chez cette jeune formation et dans cet opus, c’est la maturité hallucinante et la solidité de la composition et de l’interprétation. Lorsque l’EP de quatre titres, Never Love Again, Horses, Let You Down et The Mill sort en février dernier, les médias rock accrochent illico à l’écoute des surprenantes balades. Les voltigeants violons donnent envie de danser et le chant d’affronter n’importe quel bouc (petite allusion personnelle). L’atmosphère qui se dégage de ces mélodies est foudroyante. Les radios et sites le diffusent et les mp3 se vendent comme des petits pains !! L’univers des Cherbourg vogue entre les plaines de bruyères écossaises, les plaines arides du Kansas, le fog-folk londonien et un accent presque celtique qui dresse les poils.


Ils transgressent le genre et leurs harmonies sont accomplies, épanouies. Agés d’à peine 24 ans, ces quatre anglais entrent de plein pied dans le domaine pop-rock indépendant et leur créativité, leur originalité, leur personnalité signent une belle productivité à venir. Un second Ep depuis quelques semaines, Into The Dark et leur enregistrement No more flowers qui sort le 5 Octobre prochain.cherbourgmusic.com



mardi 1 septembre 2009

The Aliens


C'est toujours une association de malfaiteurs bien givrés, rien de changé... Piggledy aime ces écossais et adhère à 100%. En mai dernier les Aliens sortent l'ep Sunlamp Show, un cd solaire disco, prescrit par les dermato avant les bains d'UV estivaux.



Pour les curieux, Piggledy parlait jadis du psychédélique Gordon Anderson et d'Astronomy for dogs présenté en mars 2007.

piggledypop.blogspot.com/2008/02/aliens.html

thealiens.co.uk