Translate

jeudi 28 janvier 2010

Matinée Recordings


Le label Matinée Records sort en janvier 2010 une compilation nommée The Matinée Grand Prix, présentant 11 titres enregistrés pour l’occasion par les groupes du label. Les Lucksmiths, Cats on fire, Northern Portrait, Bubblegum Lemonade, Math & Physics Club etc… une suite brillante de noms illustre cette sublime compilation d’inédits. Parmi ceux-ci sont à découvrir Get-To-Bed Birds des Lucksmiths qui , au grand désarroi de leurs fans, ont annoncé en 2009 leur fin, Bookmark des Guild League, The Hague de Cats on fire.


J’avais parlé déjà de Matinée Records sur un autre site il y a une paire d’années pour la sortie d’un disque « anniversaire » : « Matinée Records, label pop de Santa-Barbara, est fondé en 1997 par Jimmy Tassos. Après réception de quelques démos, Jimmy se lance il y a 10 ans avec deux groupes dont les Lucksmiths. Un label qui sort les disques par poignée, joue, mise, et gagne! au total: plus de 35 albums. Et le Matinée Records de sortir The Matinée hit-parade en Octobre 2007, une compilation pour fêter ces 10 années fertiles. 13 titres fabuleux qui portent la pop en étendard. »

Aujourd’hui, l’aventure continue bel et bien cette année Pale Sunday, Electric Pop Group, Norther Portrait, qui sortent en janvier 2010 trois superbes albums.

jeudi 21 janvier 2010

Penelope


Penelope n'est ni un groupe grec ni un groupe de rock américain même si en écoutant Benefit of Doubt, on imagine les déesses Penelope et Psyché aller jerker et fumer de la féta Salakis à Woodstock. Penelope est un quintet français qui comme Pony Taylor ou les Existentialists
 (http://piggledypop.blogspot.com/2009/12/existentialists.html) vient du fief mods dans le sud de l'hexagone. C'est à se demander si un casque de vespa veloce pousse sur la tête ou si une paire de Hush Puppies surgit aux pieds dès qu'on passe la Loire.

Benjamin, Philippe, Alain, Fabrice et dominique sont des musiciens de génie. Ils imbriquent leur style dans leur talent et offrent un 4 titres qui fleure bon le rock et la pop. Les compositions sont fournies de beats énergiques et d'un psychédélisme élégant. Les guitares et les claviers en parfaite osmose, sont sacralisés par les tomes explosifs de la batterie. La basse hyperactive dans Cheap Champagne fusionne avec les synthés dans un rythme passionné pour dérouler le tapis rouge à la voix motivante de Fabrice.

Les Penelope aiment le retro et le son des années 60 tout comme ils écoutent Air et Phoenix qu'ils accompagnent sur scène. Ils jouent ensemble depuis des années et se décident à se lancer dans la production de leur ep l'année dernière sur leur label Georges Profünd. Le 4 titres de Benefit of Doubt forment un superbe vinyle (je ne l'ai pas vu mais je crois sur parole les Penelope), véritable disque de collection qui je l'espère, en suivant le thème du premier titre Lucky star, annonce un album pour 2010.

myspace.com/penelopefrenchband


BENEFIT OF DOUBT video clip
Penelope (french band) | MySpace Music Videos

mercredi 13 janvier 2010

Kuroma


Athens, Georgie USA, est un vivier de musiciens depuis des lustres, mis en lumières par Louis Amstrong et des natifs de la ville comme Michael Stipe de REM ou encore le regretté Vic Chesnut. Depuis les années 90, et la naissance du label pop-psyché Elephant6, émergent des groupes comme Neutral Milk Hotel, Of Montreal, Elf Power, plus récemment Madeline, les Laminated Cat
http://piggledypop.blogspot.com/2009/09/laminated-cat.html ).
Surgit de cette digne dynastie un jeune artiste du nom de Hank Sullivant, guitariste sur scène de MGMT (2ème vidéo) et bassiste de the Whigs. Il pointe son museau en 2008 en enregistrant le EP Paris. Sur cet album prometteur de 7 titres, In New York, Everything Is Tropical est une parodie du groupe No Doubt que le jeune musicien exècre. Après tout, être américain et détester No Doubt est bien légitime lorsque les islandais digèrent leurs dindes de Noel et Björk et que nous en France, nous devons souffrir Diam's.

box.net/shared/d6nkz34u9b

Mais revenons à nos moutons... Hank Sullivant enregistre en solo sous le nom de Kuroma avec un des membres de MGMT, James Richardson, et Paris sort le 2 décembre 2008. Searching For A Sheep annonce haut en couleur le talent dont fait preuve Hank au piano et au chant, Beneath The Winds That Lash Neptune's Blue Skies Falls A Hard Rain Of Diamonds démontre ses qualités de guitariste, basse, guitare acoustique et électrique. Les titres valsent entre le rock, le psyché, la pop, assaisonnés d'une tripotée de sons subtiles, trashs et diaboliquement exécutés, rappelant les Pink Floyd des années 60 ou les contemporains Circulatory System.
Paris est sublime et stimulant, Kuroma est engageant et performant.
myspace.com/kuromamusic


dimanche 10 janvier 2010

Alexander Von Mehren


Je découvre le norvégien Alexander von Mehren, le diffuse dans mon émission de radio en 2006, puis lui consacre une chronique sur Piggledy parlant de ce mozart norvégien, de son amour pour la culture musicale française, de sa participation à l'album Le Génie Humain du groupe de Nancy Orwell, de son hommage à Stereolab en reprenant Hillbilly Motobike sur The Politics Of Photosynthesis (Stereolab Tribute), de son travail avec les High Lamas, avec Modular, William Hut qu'il accompagne au grand piano avec le Bergen Philharmonic Orchestra à Grieghallen, 2007. Il accompagne également Espen Horne de Kinny & Horne en 2006 sur la compilation Saint-Germain-Des-Prés Café 7.
http://piggledypop.blogspot.com/2008/03/alexander-von-mehren.html

box.net/shared/cnnlj5m3kr

De formation classique ce virtuose du piano qu'il étudie des années découvre la culture pop et s'y plonge corps et âme en apprenant à jouer de la guitare, du vibraphone, de la basse.. Passionné de l'univers rétro futuriste de la musique des années 60' et 70', il grandit dans l'atmosphère indie post-scène rock américaine en écoutant The Sea and Cake ou David Axelrod. Alexander Von Mehren n'est pas seulement un amateur de pop, il s'active et contribue à un renouveau du genre en composant depuis 5 ans. Il ne cherche pas à reproduire mais il malaxe ses influences qui se chrysalident et analyse tout ce qu'il écoute pour en reformer de fraiches mélodies.
Depuis 2007 et sa présence aux côtés d'Orwell à l'orgue, piano, guiro, aux arrangements de cordes du titre Sun Holiday, il crée en Norvège La Bibliothèque Musicale qui consiste, avec l'aide d'un de ses amis Audinho da Vitrola, à un concept concert mêlant l'audition et le visuel sur des airs sixties, en grande partie francophones. 2009, Alexander prend part à l'album Sticks du français Chris Joss en jouant du vibraphone sur Tea Age Sea mais aussi travaille au côté du finlandais Le Futur Pompiste.

box.net/shared/uqpbz9zcez

Ce jeune prodige de 25 ans fait montre d'un charisme merveilleux. Il honore la pop française et ses influences mélodiques vont de Gainsbourg à Françoise Hardy en passant par Bertrand Burgalat. Sa voix, fleurie et suave, nourrit la création exceptionnelle de l'artiste de textes écrits et interprétés dans un excellent français.

2010, le voici en piste avec Aéropop, son premier album qui sortira au printemps. Alexander Von Mehren enregistre en ce moment encore dans son studio chez lui et se joignent à lui ses amis et acolytes musiciens : le guitariste Fredrik Drønen, Erlend Alm Lerstad, Erik Johan Bringsvor et Chris Joss, Sigurd Fischer Olsen aux cordes, Siri Eimhjellen Oie, Eline Rodvelt Hansen et Andy Nice, Ina Walde, Tor Erik Pettersen Seim, Erlend Hausken, Silje Veit et Marius Solevåg Eide, les chanteurs Mari Kvien Brunvoll, Nathalie Nordnes, William Hut et Lise Seth ainsi que des membres des High Llamas, Orwell et de Modular. Ce sera un feu d'artifices de Moog, synthé et orgues, de savoureuses guitares, de tambourins, flûtes, saxophone, vibraphone, trompettes, trombone, cor...Un opus appelé Aeropop : quel programme!

myspace.com/avmjr
vonmehren.com

mercredi 6 janvier 2010

The XX


Romy, Oliver et Jamie forment the XX et sont une des meilleures découvertes de 2009. Agés de 20 ans, les trois londoniens offrent en Avril dernier un album remarquable nommé XX . C'est de l'or en barre coulé dans la veine de Portishead ou de Postal Service, Primal Scream, qui comporte du dream-pop, du dubstep, de l'electro et de l'ambiant-pop ultra magnétique.

box.net/shared/ypuxj00pfa

La rythmique soul est limpide. Les compositions sont divines. Les textes sont de réels élans amoureux. S'ajoute à ce travail d'orfèvres le jeu des deux voix, celle de Romy Madley Croft et celle d'Oliver Sim qui rapelle Womack and Womack qu'ils reprennent d'ailleurs avec le titre Teardrops.
Jamie, le roi de l'aternatif sur sa boite à rythme, complète méticuleusement le chant structuré et brulant de Romy et le groove absolu de la basse d'Oliver. Cela donne de l'unité et de la puissance. Tout comme il y a eu l'anti-folk (terme idiot) ces dernières années, les XX peuvent prétendre à représenter le genre anti-wave... De manière sûre, ils apportent un bol d'air frais et un renouveau au style musical anglais qui atermoie avec ses pourceaux punks.

box.net/shared/hvo1n3vejg

Les XX inspirent et leurs chansons, valeurs sûres sur le plan instrumental et des textes, sont déjà reprises par des djs et remixeurs de tous horizons. Ils sont charismatiques et la richesse de leur univers comme dans le titre Hot like fire nous remémore les excellents Cure. Tour à tour pop et atmosphérique, le style des XX véhicule sur le trackpad de l'émotion poignante et subjugante ; Quand le sublime Shelter arrive aux oreilles il devient évident que les joailliers XX vont encore nous combler dans les années à venir. Ils entrent en scène le 11 Janvier pour une tournée en Asie et Australie, puis européenne, passant par la France du 11 au 21 fevrier 2010.
myspace.com/thexx



mardi 5 janvier 2010

Elizabeth & The Catapult


En juin 2009 (quand il faisait beau et chaud) un trio, situé à Brooklyn, sortait un premier album Taller Children.
Elizabeth & The Catapult, Elizabeth Ziman, Pete Lalish et Dan Molad créent une belle surprise en présentant ce magnifique 12 titres pop et entrainants, enregistrés par Mike Mogis, le producteur de Bright eyes et Mr Ward. En plus d'une superbe voix, Elizabeth est une pianiste de talent ayant étudié le classique au Berklee College, récompensée et honorée par un recrutement au sein de la troupe du Ella Fitzgerald tribute en 2002. Elle écoute Bob Dylan, Joni Mitchell, Billie Holiday, Sarah Vaughn, Debussy, Chopin et elle écrit, compose, puis reçoit un prix pour sa chanson Like Water is to Sand. Pete Lalish, guitariste et Dan Molad, batteur, eux aussi étudiants en musicologie à Berklee, rejoignent la jolie auteur-compositeur et enregistrent avec un home-studio l'ep Elizabeth & The Catapult.

Deux ans plus tard, les voici en partance pour le Nebraska pour préparer Taller Children. Depuis, sur scène, ils invitent un quatrième compère à la basse, clavier, chant, parfois saxo et les concerts se multiplient, les fans clubs se déploient.
Alors que le style pop est contrebalancé par des sonorités rock et jazz, le style du groupe reste particulier et marqué par la voix angélique et diabolique d'Elizabeth. L'ensemble terriblement mélodique, du Rhodes à la grosse caisse, des foudroyantes lignes de basse au rythme excité du saxo, est énergique. Les thèmes sont bon-enfant, comblés de bons sentiments, évoquant l'introspection dans un esprit frais et swingué. L'ambiance un poil nostalgique et l'univers pop des Kinks mêlée à celle de Sarah Vaughn comme dans Xmas with the Jews (vidéo) sont imparables! 100% conseillé.
myspace.com/elizabethandthecatapult
elizabethandthecatapult.com


Reprise de Leonard Cohen, Everybody Knows