Translate

vendredi 26 février 2010

Toy Fight


Ravissant univers pop emmené par Sébastien Brocca , maxime chamoux, david simonetta, el bert jaune et Mina Tindle, les Toy Fight sont français.

Il est si rare de croiser au détour d’un rayon de disques un album aussi sautillant, jovial, harmonieux. Les musiciens qui composent le groupe ont chacun une formation et se retrouvent sous le nom de Toy Fight depuis les années 2000. Après une séparation de courte durée en 2004, les voici en piste en 2006 en signant un premier album Anagram Dances, puis Peplum sorti en mai 2009.
Leurs inspirations respectives, leurs différentes personnalités font que l’album est riche de mélodies, varié et emballant. Sébastien, Maxime et David sont tous les trois prolifiques et chacun y va de sa griffe. Cette osmose et entente fait qu’il n’y a pas de tête dominante au sein du groupe et les trois composent, mitonnent des airs galopants dignes du guide michelin de la pop.





L’album est découpé par des interludes où s’inscrivent, tour à tour, les noms du trio infernal. Cela forme une écoute distrayante, surprenante. Impossible de s’ennuyer! Il s'agit de se laisser embarquer par la trompette, les claviers, guitares, glockenspiel, banjo et violons. L’ambiance saloon de Drum Drum Boy, banjo et piano, le bastingage chaloupé et psyché de la bossa de Golden Make up, le minimaliste mélodique de Tiffany, la rythmique sur absolument tous les titres, viennent d’un sacré travail de composition, soigné et passionné. Autant les fans de Belle & Sebastien aimeront, autant les amateurs de bossa brésilienne des années 60 ne décrocheront pas de cet album mirifique et aussi merveilleux qu‘un coffre à jouets.
Peplum est un bijou pop virevoltant d‘enthousiasme, les Toy Fight à suivre…et surtout à écouter !

myspace.com/toyfight



mardi 23 février 2010

Yvon Chateigner


Producteur enflammé, interprète passionné, Yvon Chateigner porte son opus La Vie devant Soi sur les scènes françaises dès 2006. Depuis son fer de lance est les chanteurs oubliés ou parfois mal connus des années 60 et 70. Le jeune artiste se consacre à ce travail d’archéologue musicale, d’historien de textes et de compositions passés avec une ferveur originale et sans bornes. Grâce à sa volonté en acier de ré-éditer ces pépites démodées et romantiques, ces airs rétro mais pas ringards, il nous permet l’espace d’un instant d’oublier le mauvais goût actuel, ce r&b ampoulé, ce dance-floor de dj clichés, cette vaseuse tektonic. Yvon Chateigner ose et va de l’avant sans se soucier de savoir s’il rentre ou pas dans le mouvement embourbé. Tant mieux.
Sa jolie motivation ranime l’âme de Jacqueline Boyer, Betty Mars, Cora Vaucaire, Henry Tachant ou encore Charles Dumont, et Zizi Jeanmaire avec le Temps des cerises.
(Vidéo : Cora Vaucaire interprète La complainte de la butte, paroles de Jean Renoir, musique de Georges Van Parys, pour la première fois en 1954 dans le film French Cancan signé Jean Renoir.)


Un des ses nobles travaux de réhabilitation artistique, de remise au diapason d'airs d’antan , est L’Amore L’Amore sorti en 2008, album hommage à Luigi Tenco sur lequel Yvon reprend 17 titres. Tenco est un des plus grands auteurs-compositeurs italiens des années 60. Artiste brillant, poète maudit, il se suicidera en 1967 après Le festival de San Remo, où le succès n'accompagnera pas l’un de ses titres Ciao Amore Ciao interprété par Dalida. Luigi Tenco composera plusieurs albums entre 1961 et 1967, une multitude de chansons, dont Vedrai Vedrai chanté par Ornella Vanoni qui sera longtemps au hit parade italien, et qui est désormais un standard.

box.net/shared/vk0ov7jl72

A la manière d’Etienne Daho qui reprend Piaf, Yvon offre là un superbe album. L’Amore L’Amore est savoureusement orchestré, la pop symphonique glisse dans les notes ensoleillées. Les guitares frôlent les hautbois, les guitares basses taquinent les trompettes et le trombone, le piano s’amuse avec les contrebasses et les flûtes. Le chant d’Yvon enveloppe le tout d’élégance. Son interprétation en italien est touchante. Il y a dans sa voix la tendresse de la dolce vita de Federico Fellini, l’ambiance italienne à volo, la terre de Sienne et ses dégradés, l’odeur des cyprès, le charme voluptueux ultramontain. Depuis L’Amore L’Amore, Yvon Chateigner poursuit l'aventure au côté du chanteur Arnold Turboust, illustre compositeur et producteur. Turboust produit le troisième album d’Yvon et participera à l’écriture tout comme Veronique Riviere, Dorval, Paul Manners, Eric Chemouny et Pierre Faa (voir http://piggledypop.blogspot.com/2009/04/peppermoon-et-pierre-faa.html)
Après le Trianon, le Rendez-vous prochain est fixé à l'Alhambra à Paris en Novembre 2010.

myspace.com/yvonchateigner

jeudi 18 février 2010

The Magnetic Fields


The Magnetic Fields est conduit par Stephin Merritt, alias the 6ths, Future Bible Heroes, the Gothic Archies et aussi de manière brève the Baudelaire Memorial Orchestra. Dès 1992 il enregistre lui-même ses deux premiers cds, The Wayward Bus et Distant plactic trees.
Avec The 6ths, il compose wasps’Nests en 1995 et Hyacinths and Thistles en 1999, "co-opère" avec Loyd Cole, Xiu Xiu, Neil Hannon et Dean Wareham (Galaxy500, Luna, Dean&Britta) qui chante le titre Falling out of Love. Sous le nom de Future Bible Heroes, le prolifique compositeur Merritt sort deux albums, Memories of Love en 1997 et Eternal Youth en 2002.

box.net/shared/n8yvq2pgyk
Entre 1993 et 1999, Magnetic Fields signe 6 albums. Il est accompagné de la pianiste Claudia Gonson qui prête sa splendide voix, Sam Davol au banjo, le guitariste John Woo. L’équipe fabuleuse rejointe par Chris Ewen l'autre Future Bible Hero, et l’écrivain Daniel Handler qui est à l’accordéon, offre un des plus grands disques des années 2000 , une référence absolue de la pop contemporaine, 69 Love Songs. Les ventes de l’album explosent dans le monde entier.En 2004 « i », album génial est suivi en 2006 d’un projet nommé the Tragic Treasury, deuxième album de Merritt avec the Gothic Archies, composé de 15 chansons interprétées à l’accordéon et sitar électrique qui accompagnent le livre The End, dernier ouvrage d’une suite de 13 livres signés de l’écrivain américain Lemony Snicket. Distortion parait en 2008.
Stephin Merritt, auteur-compositeur de pop indépendante, producteur et multi-instrumentaliste, est un passionné de littérature. Il choisit d’ailleurs le nom de son groupe Magnetic Fields d’après le roman d’André Breton, Les champs magnétiques.

box.net/shared/1sq0538up7

26 Janvier 2010, je reçois le dernier disque en date de Magnetic Fields titré Realism et j’en perçois beaucoup d’inspiration, de lyrisme, y entrevois un des meilleurs albums de pop de ces décennies. C’est un savoureux cocktail de Love, avec le baroque de Divine Comedy, la pop de Pelle Carlberg et le viscéral de Burt Bacharach.
Les compositions sont fournies de couleurs, les mots naïfs et amoureux y sont des tableaux de maitres. Les violons, violoncelles, tuba, le bugle, banjo et sitar sont intenses. Les rythmiques, tambourins, cajon, tablas et cuatro entrainent sur les pistes médiévales d’une esthétique musicale parfaite. La voix de Merritt et celle de Claudia Gonson dans son sillage, comme dans le titre Painted Flower, mi-menuet, mi-aubade, aux résonnances de musique profane du 15ème siècle, transforme le genre pop en un son unique orch-pop. Le mélodique est mis en valeur par l’interprétation des instruments et des voix, mais aussi par ce don suprême de l’écriture dont fait encore preuve Stephin Merritt dans Realism glorifié et qualifié par la presse anglo-saxonne de « inventive » et « wonderful ».

… à Marco, grazie mille mio caro amico !

myspace.com/themagneticfieldsV

samedi 13 février 2010

Nous Non Plus


Le 20 janvier 2009 le label Aeronaut sort Ménagerie, dernier album en date d’un groupe chéri par piggledy : Nous Non Plus. Influencés par Gainsbourg, les Kinks, les Beatles ou Le Petit Nicolas de Sempé, la formation de 2005 a comme devise Tel un phoenix issu des cendres de la révolution, Nous non plus naquit. Vive l’indépendance! A bas la Tyrannie! Et maintenant il faut danser!
Le disque des 6 artistes de Nous Non Plus, Céline Dijon, Jean-Luc Retard, Bonnie Day, Cal d’Hommage, Professeur Harry Covert, Morris Mars Chevrolet, basés à New-York est enregistré entre Los Angeles et Paris. Y est ajouté le savoir-faire du fabuleux compositeur et producteur new-yorkais David Baron. Ménagerie bénéficie également des arrangements de Michael Andrews (Inara George, Metric, Brendan Benson…) qui appose sa griffe au clavier et à la guitare. Il y a aussi Jeff Turlik, Brian Cook du L.A Kingsize studio, Joachim Cooder à la batterie, David Ralicke, musicien de The Bird and the Bee ou encore the Flight of the Conchords saxophoniste qui œuvre au cor, Joey Berardi des Fibonaccis pose sa pierre sur le titre Dandy et Benoit Rault du Ben’s symphonic Orchestra royal à la flûte sur Bollinger.

box.net/shared/hu5h805l0t

Véritable travail d’équipe, Ménagerie frappe fort en son et en tempo. La veine des Nous Non Plus y est belle, gorgée de leur univers franco-américain, irriguant les 13 titres de leur groove révolté. Quel plaisir de retrouver François Hardonne dès le 1er titre Loli, toujours aussi voluptueux et taquin à la trompette qu’il l’était sur l’album précèdent http://piggledypop.blogspot.com/2008/04/nous-non-plus.html

La batterie et le clavier, heureuses prémices psychédéliques plantent le décor. Catastrophe continue sur la lancée avec Céline qui offre son si joli grain de voix, suave et charismatique. L’orgue et la rythmique sont jubilatoires, les sonorités balancent et comme dans le disco de French teacher qui suit, l’envie de se remuer est saisissante. Jean -Luc, diablotin, y est chenapan voire « hot » avec sa prof de français. Au fur et à mesure de l’écoute le disque déroule l’univers des Nous Non Plus, sensuel, bon-enfant, dans une qualité musicale absolue. La momie, Les Damnés, et le formidable Le Dandy, arborent une pop sixties bossa ensoleillée aux paroles frenchy, suaves, libertines, dans une ambiance « huitres, caviar et Bollinger ». Le dernier titre Bollinger, au tempo bossa sophistiqué et exotique, rappelle le style du groupe This is Beaumont et Burt Bacharach. Ménagerie séduit, son charme mélodique est majestueux. Superbe !

nousnonplus.com/
myspace.com/nousnonplus

mardi 9 février 2010

Le Petit Nicolas


Le Petit Nicolas ; Ce livre illustré par Sempé offre depuis 50 ans les aventures du personnage Nicolas imaginé par Goscinny. Truculent de drôlerie, le roman illustré narre le quotidien et les pensées de Nicolas dans un langage de gosse attendrissant.
On peut découvrir l’ébauche du personnage dans Moustique, un petit illustré belge dès 1955 mais c’est au printemps 1959 que Goscinny imagine Le Petit Nicolas, entouré de ses parents, de ses copains d’école Alceste, Rufus, Maixent, Eudes, Agnan, Clotaire, Geoffroy, Joachim, la maitresse, le surveillant « le bouillon ». La saga est née, Le Petit Nicolas voit le jour dans le journal Pilote aux côtés de la toute jeune création Astérix, puis en 1960 en format livre avec ses croustillantes 19 histoires dont « le football », « rex », « louisette » ou encore « le petit poucet », « le chouette bouquet ». ..


Le succès est là, Sempé et Goscinny font une apparition à la télévision naissante, Les Recrés du Petit Nicolas sort, puis Les Vacances du Petit Nicolas et en 1963, le quatrième chapitre Le petit Nicolas et ses copains qui remporte le Prix Alphonse Allais, livre le plus drôle de l’année. Joachim a des ennuis suit, et Le Petit Nicolas savoure une reconnaissance fulgurante, unanime, de toutes les générations.
1977 René Goscinny décède. Le petit Nicolas a éternellement 8 ans… Anne Goscinny, la fille de l’écrivain et dessinateur de génie de Lucky Luke créé avec son ami Morris, Asterix, Iznogoud… décide en 2004 de publier des histoires inédites du Petit Nicolas dénichées dans les archives paternelles et cette sortie est récompensée par le Globe de Cristal, Prix de la presse qui salue les 650 000 exemplaires vendus.
Pour fêter les 50 ans la télévision passe 52 épisodes en dessin animés et le cinéma célèbre enfin l’existence de ce petit bonhomme. Pour ce faire, le réalisateur Laurent Tirard qui comme Goscinny a fait ses armes à New-York offre une véritable bijou le 30 Septembre 2009.
Le film Le Petit Nicolas est absolument poilant. Au travers de cette production franco-belge, j’ai un coup de cœur pour Laurent Tirard, magistral, qui réalise là un long-métrage clairement stylé, respectueux de l’histoire dans le fond et brillant dans la forme (Tim Burton revisitant Jacques Tati). Tirard est scénariste et réalisateur de Prête moi ta main (avec Charlotte Gainsbourg et Alain Chabat, ce dernier étant avec Grégoire Vigneron scénariste et dialoguiste du Petit Nicolas), Molière, Mensonges et trahisons et plus si affinités… Il a été choisi pour concocter le prochain volet des Asterix au cinéma.
L’adaptation est épatante. La distribution est en soi cocasse et désopilante : Valérie Lemercier, Kad Merad, Sandrine Kiberlain (cf piggledy 21 nov 2008), François-Xavier Demaison , Daniel Prévost, Anémone, Galabru l’inénarrable François Damien et l’excellent Maxime Godart dans le rôle principal. L’âme de Sempé et de Goscinny crève l’écran. Pour ceux qui ont grandi avec Le Petit Nicolas en poche ou sous l’oreiller, ceux qui avaient le béguin pour le sens de l’humour de ses auteurs, le film ravivera ce coin d’enfance et ranimera votre gaieté de loupiot.

petitnicolas.com/
lepetitnicolas-lefilm.com/

jeudi 4 février 2010

Côme + NERK


Superbe duo originaire de Marseille, montpellierains depuis peu , les deux frères Filippini, Damien ( Côme) et Matthieu (NERK) offriront dès mars 2010 le maxi Woody. Apparus en 2005 avec leur premier ep « … en route » , ils remportent des tremplins et se produisent sur les scènes françaises depuis 2009, assurent une centaine de concerts, partagés avec par exemple Sleepingdog ou encore Rue Royale (piggledy 27/02/08).
A l’écoute du quatre titres de Côme + NERK je découvre des compositions pas banales, stimulantes , une ambiance créatrice attirante. Les quatre titres invitent à la découverte du personnage Woody et son univers folk. Matthieu et Damien jonglent avec les mots, balancent les rythmes de leurs voix justes et arrogantes, entre la confidence à l’oreille et l’appel au ralliement , voix qui donnent envie de les suivre. Ils touchent, émeuvent et animent.
Le tambourin, le bongo, le glockenspiel titillent l’harmonica, le melodica pour souffler une rythmique féconde et gironde. Le banjo et le ukulele soudent les arpèges de guitares et forment des sonorités pop folk efficaces et captivantes. Tout est impeccable dans Woody. La cerise sur le gâteau sont les paroles en français qui apportent un bonus artistique, un haut défi que peu de groupes relèvent car l’excercice est difficile. Côme + NERK osent et le résultat est une réelle réussite.
Recevoir Woody avec la frise jointe au disque réalisée par l’artiste Popcube est un régal. Les tampons apposés à la main sur le cd le rendent unique, les soins personnels de Damien et Matthieu démontrent une personnalité artistique moribonde et laissent entrevoir une aventure musicale zénithale.

myspace.com/comenerk