Translate

samedi 17 décembre 2011

Voxtrot - Ramesh

Voxtrot, groupe d’Austin, Texas apparait en 2003 sur la scène indie-pop comme une comète. Après avoir annoncer au printemps dernier la fin du groupe, le leader Ramesh Srivastava, continue son chemin en solo en sortant un ep de trois titres.
A l’époque où débarque Voxtrot, les groupes d’Austin ne manquent pas et la concurrence est féroce ( Of Montreal, Okkervil River, Ben Kweller, Shearwater, Midlake, Spoon, bon je vais faire court.. ce n’est pas Noeud les mines, il y a plus de 300 groupes dans la ville d’Austin, qui tient aussi le record US des lieux pour concerts). Autant dire que Ramesh a ce brin de volonté, d’énergie qui détonnent et l’adversité ne le refroidit pas. On le voit sauter sur scène tel un kangourou, en chantant, et tient pendant des heures ; Sa passion pour la composition et sa généreuse interprétation distinguent Voxtrot du lot. Le premier ep Raised by Wolves avec son titre symbolique The Start of something (vidéo), est d’une beauté pop absolue qui rappelle les Smiths.



Voxtrot avec donc Ramesh Srivastava qui est entouré de Matt Simon, Jason Chronis, Mitch Calvert, volontaires et souriants nous offre en 2006, des guitares, des tambourins, violons et trompettes avec les deux ep Mothers, Sisters, Daughters & Wives et The biggest Fan, tous les deux d’une qualité fantastique, puis l’album éponyme de 2007 fleuri entièrement d’inédits comme Stephen (vidéo).



En 2009, les Voxtrot sortent un single vinyle Berlin, without Return, un bijou pop réussi et émouvant tant par les textes que par les mélodies et annoncent en juin 2010 qu’ils arrêtent. La nouvelle surprend bon nombre de personnes jusqu’à ce que l’on apprenne que le prolifique Ramesh amorçait une carrière en solo. Après avoir travaillé avec Spoon, avec Aurevoir Simone, Jennifer Moore qui chante dans les choeurs sur les albums de Voxtrot, il signe son premier disque appelé EP1 en janvier 2011 avec le titre The King en single promo (téléchargement libre sur son blog).

TheKingMP3

Ramesh Srivastava est diplômé en littérature et depuis qu’il mène sa carrière, attaché à ses influences musicales anglo-saxonnes comme New-order dont il reprend Love Vigilantes, the Smiths ou Felt, il vit entre l’Europe et New-York. Ses productions solo aboutiront bientôt à un LP qui sera plus atmosphérique avec la présence de synthétiseurs, toujours des arrangements guitare, batterie fougueux et rythmés.
TheVoxtrotKidBlogRamesh

Long Haul


Berlin, without Return