Translate

mercredi 18 janvier 2012

Darren Hanlon

Originaire du Queensland, l’australien Darren Hanlon grandit en passant des après-midi chez un voisin prof de musique qui lui prête ses disques des Sex Pistols et des Smiths. Il entre en musicologie à l’Université et devient guitariste de 1994 à 1998 des Simpletons. Quand le groupe s’arrête de jouer, Darren devient le guitariste et clavieriste des autres groupes du label des Simpletons : les Lucksmiths et les Deerhunters. Très vite le créateur du dit label Candle Records, Chris Couch, lui demande d’enregistrer ses propres chansons sur cassette et en 1999, Darren Hanlon se lance en solo avec l’EP Early Days, suivi de l’excellent EP Hiccups, qui contient un de ses plus beaux titres Eli Wallach. L’acteur Eli Wallach a d’ailleurs eu la délicatesse d’accepter l’invitation de paraitre dans la vidéo de I Wish That I Was Beautiful For You. (vidéo en fin de chronique)



Ses compositions pop acoustiques vont le mener aux Etats-Unis où la radio nationale passe le dernier titre de Early Days, interprété au banjo, Falling Aeroplanes . Sa prestance, sa fraicheur et son insouciance sont libérées sur scène mais aussi dans ses paroles et ses instrumentations ornées de flûtes, cor, metallophone, d'orgues et de trompettes. Alors qu’il enregistre l’album Hello Stranger en 2002, il travaille un autre album en binôme avec la multi-instrumentaliste Bree van Reyk. Ensemble, ils composent des mélodies gaillardes aux arrangements joyeux, écrivent des textes touchants comme sur Brooklyn Bridge ou encore I Wish That I Was Beautiful For You et enregistrent l’album Little Chills à Tucson en 2004. Ils feront une grande tournée en Australie, Etats-Unis et Europe pour le présenter. C’est là que Darren s’installe pendant sept mois en emménageant à Oxford. Au cours de son aventure européenne, il jouera au sein du groupe Ladybug Transistor comme guitariste pour une tournée en Scandinavie. Puis il rejoint les Magnetic Fields pour une série de concerts à New-York.

ButterflyBonesMP3

En 2004, Darren Hanlon retourne en Australie et avec la collaboration de ses amis Bree van Reyk, le pianiste et trompettiste Cory Gray, et le guitariste des Lucksmiths, Mark Monnone, il signe l’album Fingertips and Mountaintops. Les guitares sautillantes, la trompette, les percussions et les claviers offrent un album joyeusement pop, parfait, percutant. Il sera joué par la troupe d’amis partout en Europe en accompagnant derechef les Magnetic Fields en tournée. Avec une énergie infinie, son insatiable besoin de jouer et composer, Darren Hanlon publie en vinyle le superbe Electric Skeleton et l’année suivante en 2009, un disque compilant les singles et des inédits, Pointing Rayguns at Pagans. On y découvre des thèmes romantiques, des mélodies élégantes, une classe terrible dans l’interprétation et dans sa voix saisissante.

ElectricSkeletonMP3

2012, le dernier album I Will Love You At All est plus que jamais l’album qui correspond à Darren Hanlon, qui dévoile tout le charme de son univers amusant via des partitions de ukulélé, d’orgue, évoquant ses lectures, ses musiques allant des Beatles à Elvis son harmonica, proposant des titres rythmés, dansants, parfois mélancoliques, parfois psychédéliques. L’influence des amis qu’il a accompagnés, les Lucksmiths, les Ladybug Transistor et Billy Bragg, avec en bonus un clin d’oeil aux Smiths, est resplendissante. Album dorloté par Piggledy Pop et conseillé !
DarrenHanlonSiteOfficiel