Translate

lundi 30 juillet 2012

Isobel Campbell

Tandis qu’elle rencontre un jeune musicien nommé Stuart Murdoch en 1995, agée de 19 ans, Isobel Campbell et Stuart écrivent des morceaux qui seront enregistrés lors d’une session offerte par l’université de Glasgow qu’ils fréquentent. Gravés en quelques copies, le succès de Tigermilk est fulgurant. Belle and Sebastian est sur les rails et signe en 1996 chez Jeepster ; C’est le début de l’aventure pour Isobel Campbell qui sera chanteuse, violoncelliste, harpiste, flutiste et pianiste au sein du groupe pendant 6 ans, pour le quitter pendant la tournée américaine de l’emblématique Storytelling. Depuis, elle a travaillé avec des artistes variés, comme Eugene Kelly (Vaselines, BMX Bandits) et avec Mark Lanegan (Queens of the Stone Age) ces dernières années en co-signant 3 albums : Ballad of the Broken Seas en 2006, Sunday At Devil Dirt en 2008 et Hawk en 2010.


La sensualité et le glamour dans la voix de l’artiste sont aussi présents dans son talent d’écriture et de musicienne. Multi-instrumentiste, la jeune femme est aussi une excellente auteur-compositeur. Elle a 11 ans quand elle suit des cours de piano et de violoncelle. Tandis qu’elle prend part à Belle & Sebastian, elle joue aussi dans un orchestre, puis se lance dans la composition en solo sous le nom de groupe Gentle Waves en 1999 avec l’opus The Green Fields of Foreverland. L’album révèle le magnifique don pour l’écriture d'Isobel qui assure le chant, le violoncelle, la guitare, le glockenspiel, le piano, le melodica, le vibraphone ainsi que les arrangements pop orchestraux, comprend une élégante poignée d’autres instruments allant de la trompette, harpe, flûte au cor et stylophone.


Isobel Campbell, discrète, avec ses airs candides très sixties à la Jean Seberg ne cesse de travailler et offre en 2000, toujours sous le cachet Gentle Waves le superbe album Swansong for You. Les 10 titres qu’il comporte sont orchestrés avec beaucoup de grâce (il suit d’ailleurs l’Ep Falling from Grace de 2000). Là encore les compositions délicates, subtiles sont arrangées et ornées d'une pléthore d’instruments. Les textes en grande partie inspirés de son parcours personnel sont poétiques et aussi colorés en métaphores que la palette d’Isobel Campbell, également peintre. Dès l’opus Let the Good Times Begin, l’orchestration est symphonique, laissant apparaitre des violons, violoncelles, contrebasses, trompettes etc...Le timbre de voix d’Isobel Campbell semble peu poussé, voire effacé, mais on se rend compte à quel point elle joue de sa voix avec l’oreille de musicienne et à quel point elle maitrise son chant, juste et parfait. 


Amorino de 2003 est le dernier album de Gentle Waves, griffé de pop orchestrale, de chamber pop, c'est un diamant mélodique signé par Isobel Campbell qui arrange l’orchestration avec brio et signe des textes inventifs et inspirés. Flottent les esprits des artistes qu’elle admire, François Hardy, Nancy Sinatra, Donovan, Foster, Drake, Astrud Gilberto samplé sur The Breeze Whispered Your Name. Là encore, la pluie d’instruments scintillent et les trompettes, le cor, trombone, l’ensemble de cordes, les flûtes traversières, le clavecin, le saxophone, basse, guitares, percussions, clarinettes et banjo se mêlent avec classe à la voix fragile d’Isobel. Oeuvre aux allures bossa, pop baroque, Amorino comme les deux premiers albums dévoile des mélodies intemporelles d’une qualité qui semble, 10 ans plus tard, inégalée dans l'indie-pop par aucune autre auteur-compositeur femme à ce jour. 
La bonne nouvelle arrive ces jours-ci et donne aux fans un peu d’espoir quant à un retour de l’artiste en solo avec un nouveau titre en téléchargement offert sur le site d’Isobell Campbell, une reprise des Franz Ferdinand, Walk Away.. Comme autrefois, un flashback, un retour aux sources Bel? IsobelCampbell