Translate

dimanche 12 juillet 2015

The Bullfight

The Bullfight est un groupe néerlandais qui compose de la pop aux accents folk et rock grâce à la présence du violon, de l'orgue, de guitares et de la basse rutilantes. Après Lips & Ashes de 2004, One Was A Snake de 2006, le groupe signe le single Another man en 2007. Déjà The Bullfight au complet avec Thomas van der Vliet au piano, orgue et guitare, Nick Verhoeven au chant, Mark Ritsema à la guitare, Esther Vroegindeweij au violon, Andre van den Hoek à la batterie et Jeroen Gahrmann à la basse remplacé désormais par Eddy Nielsen, signe des mélopées savamment garnies de références dans les textes et d'influences musicales dans les arrangements. Ils partent sur les routes jouer et présenter en live cet opus et seront récompensés pour leur performance scénique au festival Waterfront de Rotterdam.

Thomas van der Vliet en 2008 coécrit la bande originale du film Lucid signé du réalisateur Ferry van Schijndel, qui remportera un beau succès aux festival du film de Rotterdam et celui de Berlin. Cette même année, il trouve le temps de peaufiner des chansons avec la clique de musiciens du troisième album Stranger Than The Night qui sort en 2010. Là encore, The Bullfight s'accorde une tournée qui passe par la Grèce, l'Allemagne, le Danemark, la Belgique avant de s'arrêter en studio pour le superbe quatrième album, au joli nom français La Chasse, qui vient de paraître en mai 2015.



The Bullfight nous offre 40 secondes d'un instrumental classique nommé Blue qui ouvre La Chasse avant le magnifique Jenny's got a gun, dont la silhouette musicale décrite par le groupe lui-même comme 'pop noire' est dessinée d'harmonica qui danse sur le chant touchant de Nick. Cette superbe déclaration amoureuse à Jenny qui porte un 'gun' sans 'bullets', comporte des mots romantiques déclamés parfois en français, évoquant la beauté qui va comme un gant à la chanson. Après ce délicieux moment pop, dans le sillage de Lloyd Cole, Belle & Sebastian, Nick Cave, on galope joyeusement sur Gladly, Willingly aux allures americana fort réussies. On danse sur les tambourins et l'accordéon en cherchant nos bottes à éperon doré et un baudet pour chevaucher sur le texte langoureux.

Puis, les cordes de violons et la guitare accompagné du glockenspiel, de l'accordéon sur The cold case of Irina Lukashenko nous emmènent dans une ribambelles de sonorités folkloriques sur un texte qui nous conte une histoire sentimentale et touchante. La féerie dans l'orchestration et l'interprétation se poursuit avec Man in the Morning, poétique et romantique, sur une mélodie valsante et tournoyante, là aussi déployant des mots de toute beauté ornés d'une mandoline émouvante. Arrive La Chasse, sautillante et old-school, pleine de thèmes nostalgiques parfaitement mis en harmonie avec les instruments et les arrangements jusqu'au touchant Don't be afraid, frais et océanique, coloré de voix angéliques en guise de transition avant le rythmé et vigoureux Astonishing Blue, finement sarcastique 'loving you is like shaving, without mirror'. Les guitares électriques et l'orgue y sont dynamiques, la rythmique offensive, le chant coupant et effectif. Quand Ice-queen entre sur les sillons, la nostalgie nous saisit derechef via un délicat sample de Gramaphone mêlé avec élégance aux guitares, violons et basse légèrement boogie. Le chaloupant The storm behind our smile virevolte autour du thème de l'amour sur un air de valse agrémenté d'un orgue psychédélique pour faire entrer le sautillant Your Problem qui offre des arrangements joyeux et guillerets de guitares électriques, de basse et tambourins à volo, où les mots tranchent avec froideur tout en faisant sourire. Le jazzy The death of Martin Von Dongen propose un savoureux moment en tête à tete avec le piano et l'orgue sixties pour partir en voyage dans une autre époque. La contrebasse et le glockenspiel se marient à l'accordéon et au grain de voix impressionnant de Nick, pour fermer l'écoute sur This Village's Lonely Pastor qui nous conte l'histoire de Charlie, désopilante et pittoresque, à l'image de tous les titres de La Chasse. Je conseille ce fabuleux album de The Bullfight, garni d'ambiances, d'histoires et d'harmonies sensationnelles.
TheBullfight