Translate

samedi 27 mai 2017

Milk Teddy

L'alias Milk Teddy est porté par le très doué auteur-compositeur Thomas Mendelovits qui développe un bel intérêt pour les années 80. Ses références, son inspiration fertile, s'entendent délicieusement dans son premier album de 2012, Zingers, avec notamment le titre XTC et I can Hear It When You Sing qui nous ramènent par la tignasse aux notes savantes de Teenage Fanclub, Human League, Jam, Pulp, etc. La même année, l'artiste australien partage un single avec Saturday Looks Good To Me, enregistré sur cassette. Ses compositions sautillent, enivrent, donnent un sourire niais et distribuent de l'énergie en barre.





Cette semaine je reçois l'excellente nouvelle : la sortie du second album Time Catches Up With Milk Teddy prévue le 18 août prochain. Je reviendrai bien entendu effeuiller l'album dans une prochaine chronique. En attendant, le brillant label australien Lost & Lonesome a eu l'amitié de m'envoyer le titre Rock 'n' Roll Cretin, au nom qui prédit un album dansant et plein d'humour. D'ores-et-déjà les notes y sont toniques, s'envolent gaillardes des guitares. La combinaison des musiciens, Rachel Stanyon au clavier et à la basse, Bo Potts à la guitare et accordéon, Jonathan Mendelovits à la batterie, ces deux derniers jouant auparavant dans Seagull, est subtile et efficace. Thomas, à la voix porteuse d'une harmonieuse rébellion, concocte une mélodie malicieuse qui fonctionne à merveille. Le premier galop de Milk Teddy, des années en amont était la cassette Extra Texture, hommage à Georges Harrisson. Ils aiment tous les Beatles et les modifications comme la venue du génial Alexis Hall, membre de The Motifs, à la basse, remplaçant Rachel, ne change rien à l'homogénéité du groupe qui dégaine des titres très britpop. Milk Teddy nous délivre un single concis, résolument pop qui présage une dose de psyché en bonus. J'ai grande hâte d'écouter et me trémousser sur la suite.
MilkTeddy
Lost&Lonesome