Translate

mercredi 16 avril 2008

Brent Cash


Américain de son état, Brent Cash nous offre un bien bel album entièrement habillé sunshine pop.
Cash est multi-instumentiste et cela se note aisément à l'écoute des 10 titres qui composent How Will I Know If I'm Awake.
D'une sophistication bénite, l'album est une sorte d'exploration archéologique qui ferait renaitre de ses cendres Burt Bacharach, Harry Nilsson ou les Beach Boys. Plus près dans le temps, Brent Cash fait de la musique dans un style proche des canadiens, Heavy Blinkers. Il s'est entouré de musiciens en studio à Athens (Georgie, USA) qui l'accompagnent dans un orchestre de cordes et cuivres, comprenant violons, violoncelles, harpes, trompettes, saxo.

Il crée des harmonies élégantes et si romantiques qu'on se demande pourquoi un bouquet de roses ne surgit pas des enceintes, oui pourquoi? Good morning Sunshine, When the world stops turning, And Had We Ever... sont des odes à l'amour. Only Time est splendide avec ses cuivres joviaux et coquins. This Sea, These Waves est imprégnée de bossa et en écoutant la guitare qui taquine, on voit presque la mer émeraude, un daiquiri-fraise au bout de la paille et les pélicans se dandiner au sommet d'un acajou.
Pour boucler la boucle, la voix très glamour de Brent Cash procure d'excellentes vibrations et se fond à merveille dans les instrumentations.
Virtuose, pas loin du génial, Cash surprend en mars 2008 avec son premier album de mélodies pop sucrées. C'est parfait pour le printemps, impeccable pour garder le moral au beau fixe (pour fêter la victoire de Carquefou ce soir face au PSG, par exemple...)
myspace.com/brentcashmusic


Aucun commentaire: